Tintin et le langage

Autores/as

  • Samuel Bidaud Univerzita Palackého v Olomouci
Palabras clave: Les Aventures de Tintin, Hergé, Langage, Représentation, Communication, Les Bijoux de la Castafiore

Resumen

Nous nous intéressons dans cet article à la vision du langage qui ressort des Aventures de Tintin. Nous montrons que l’on peut distinguer essentiellement trois rapports au langage dans Tintin, qui suivent plus ou moins la chronologie des albums. Le langage de Tintin, d’abord, se caractérise par la transparence et renvoie à une forme d’« épistémè classique ». Avec l’apparition du capitaine Haddock dans Le Crabe aux pinces d’or, puis du professeur Tournesol, le langage devient son propre objet en même temps qu’il permet aux personnages de révéler certaines de leurs problématiques, notamment celle de leur identité. Enn, dans une dernière période, qui commence avec Les Bijoux de la Castaore, le langage perd toute fonction de signication pour n’être plus que bruit. 

Biografía del autor/a

Samuel Bidaud, Univerzita Palackého v Olomouci

Samuel Bidaud est Docteur en Sciences du langage et professeur certifié de Lettres modernes. Après avoir enseigné à l’Université de Bourgogne puis à l’Université de Reims, il est actuellement chercheur à l’Université Palacký d’Olomouc (République tchèque). Il est l’auteur de deux ouvrages, d’une vingtaine d’articles de linguistique, ainsi que de plusieurs articles de littérature, qui portent principalement sur Proust, Hergé, Dostoïevski et sur l’écrivain brésilien Erico Verissimo. 

Citas

ALGOUD, Albert (1991) : Le Haddock illustré. Tournai : Casterman.

APOSTOLIDÈS, Jean-Marie (2006) : Les Métamorphoses de Tintin. Paris : Flammarion.

ARRIVÉ, Michel (1989) : « Pichon et Lacan : quelques lieux de rencontre ». Histoire Épistémologie Langage. Vol 11/t. 2 : 121-140.

AUTHIER-REVUZ, Jacqueline (1984) : « Hétérogénéité(s) énonciative(s) ». Langages. Vol 19/t. 73 : 98-111.

BAETENS, Jan (2006) : Hergé écrivain. Paris : Flammarion.

FOUCAULT, Michel (1966) : Les Mots et les choses. Paris : Gallimard.

FREUD, Sigmund (2001a) : Psychopathologie de la vie quotidienne (traduit de l’allemand par Samuel Jankélévitch). Paris : Payot.

FREUD, Sigmund (2001b) : Introduction à la psychanalyse (traduit de l’allemand par Samuel Jankélévitch). Paris : Payot.

GRUTMAN, Rainier (2010) : « “Eih bennek, eih blavek” : l’inscription du bruxellois dans Le Sceptre d’Ottokar ». Études françaises. Vol. 46/t. 2 : 83-99.

JAKOBSON, Roman (1971) : « La première lettre de Ferdinand de Saussure sur les anagrammes ». L’Homme. Vol. 11/t. 2 : 15-24.

JUSTENS, Daniel ; PRÉAUX, Alain (2004) : Tintin ketje de Bruxelles. Tournai : Casterman.

MEYER, Jean-Paul (2007) : « Étude d’un corpus particulier de perturbation langagière : les lapsus de Dupond et Dupont dans les “Aventures de Tintin” (Her- gé) » (éds. Béatrice Vaxelaire, Rudolph Sock, Georges Kleiber et Fabrice Marsac). Perturbations et réajustements. Langue et langage. Strasbourg : Publications de l’Université Marc Bloch, 297-310.

PEETERS, Benoît (2015) : Lire Tintin. Les Bijoux ravis. Bruxelles : Les Impressions Nouvelles.

SAUSSURE, Ferdinand (1995) : Cours de linguistique générale (publié par Charles Bailly et Albert Séchehaye, avec la collaboration de Albert Riedlinger, éd. Tullio de Mauro, postface de Jean-Louis Calvet). Paris : Payot & Rivages.

SERRES, Michel (2016) : « Rires : les bijoux ravis ou la cantatrice sauve », Hergé mon ami. Études et portraits. Bruxelles : Éditions Moulinsart ; Paris : Éditions Le Pommier, 63-90.

TISSERON, Serge (1985) : Tintin chez le psychanalyste. Paris : Aubier. (1992) : Tintin et les secrets de famille. Paris : Aubier.

TISSERON, Serge (2009) : Tintin et le secret d’Hergé. Paris : Hors Collection.

Publicado
17-11-2017
Cómo citar
Bidaud, S. (2017). Tintin et le langage. Estudios Románicos, 26, 143–158. Recuperado a partir de https://revistas.um.es/estudiosromanicos/article/view/311031