Orage mystique de François de Curel : mise en question de la « pièce bien faite »

Autores/as

DOI: https://doi.org/10.6018/ER.469861
Palabras clave: François de Curel, Orage mystique, pièce bien faite, drame ontologique, drame agonistique, personnage réflexif

Resumen

François de Curel, dont le théâtre est tombé quelque peu dans l’oubli, est considéré comme un représentant de « pièces à thèses ». Pourtant, malgré un certain attachement de l’auteur à la tradition classique, on lui reprochait de saborder les fondements mêmes de l’art dramatique. De fait, en étudiant Orage mystique, force nous est de constater qu’il tourne résolument le dos aux principes régulateurs de la fable, principes hérités des conceptions aristotéliciennes. Si le premier acte du drame semble obtempérer aux contraintes formelles d’une « pièce bien faite », dès le deuxième, l’écrivain brise le déroulement de l’action linéaire pour se focaliser non sur la dynamique des événements, mais sur la vie psychique du protagoniste. Ce faisant, Curel semble proposer le nouveau paradigme dramatique, où, au lieu de conflits interpersonnels censés pousser l’action en avant, nous assistons à des affrontements intrasubjectifs se déroulant dans la psyché du personnage central.

Biografía del autor/a

Tomasz Kaczmarek, Universytet Łódzki (University of Lodz)

Tomasz Kaczmarek enseigne la langue et la littérature (française et italienne) à l’Université de Łódź (Institut d’Études Romanes). Thèse sur l’œuvre de Henri-René Lenormand. Habilitation sur le personnage dans le théâtre français face à la tradition de l’expressionnisme européen. 4 monographies sur le théâtre français de contestation sociale, 3 monographies sur l’œuvre d’André de Lorde. Nombreuses publications sur le théâtre français, italien et polonais dans le contexte des avant-gardes du XXe siècle.

Citas

ADORNO, Theodor (1984) : « Pour comprendre Fin de partie ». Trad. S. Muller, Notes sur la littérature. Paris : Flammarion.

BEAUPLAN, Robert de (1927) : « Orage mystique au Théâtre des Arts », François de Curel, Orage mystique, La Petite Illustration, no 195 : 23-24.

BIDOU, Henry (1927), François de Curel, Orage mystique. La Petite Illustration, no 195 : 23-24.

BRISSON, Pierre (1927) : « Chronique théâtrale ». Le Temps, 5 décembre.

CUREL, François de (1927) : Orage mystique. La Petite Illustration, no 195.

DANAN, Joseph (2010) : « Monodrame (polyphonique) », Jean-Pierre Sarrazac (éd.) Lexique du drame moderne et contemporain. Belval : Circé.

DUBECH, Lucien (1927) : « Chronique théâtrale ». L’Action française, 11 décembre.

FRÉJAVILLE, Gustave (1927) : « Théâtre des Arts : Orage mystique ». Journal des débats, 4 décembre.

GOETZ, Olivier (2005) : « Le repas du lion de François de Curel, ou la représentation spectaculaire d’une industrie lorraine », Jeanne Benay, Jean-Marc Leveratto (éd.), Culture et histoire des spectacles en Alsace et en Lorraine. De l’annexion à la décentralisation (1871-1946). Berne : Peter Lang.

HOUVILLE, Gérard d’ (1927) : « Chronique dramatique ». Le Figaro, 5 décembre.

LANDIS, Johannes (2006) : « La pièce bien défaite : physique et pragmatique du drame ». Loxias no 14. [http://revel.unice.fr/loxias/index.html?id=1213 ; 20/07/2020].

LEHMANN, Hans-Thies (2002) : Le Théâtre postdramatique. Trad. P.-H. Ledru. Paris : L’Arche.

LUKÁCS, Georges (1965) : Le Roman historique. Trad. R Sailley. Paris : Payot.

ROUSTAN, Mario (1928) : « Sur la Mort de François de Curel ». La Renaissance, no 20.

SARRAZAC, Jean-Pierre (2012) : Poétique du drame moderne. De Henrik Ibsen à Bernard-Marie Koltès. Paris : Éditions du Seuil.

SARRAZAC, Jean-Pierre (2018) : Strindberg, L’Impersonnel. Paris: L’Arche.

SCHNEIDER, Louis (1927) : « Le Premières ». Le Gaulois, 3 décembre.

SZONDI, Peter (1983) : Théorie du drame moderne, 1880-1950. Trad. P. Pavis. Lausanne : L’Âge d’Homme.

TOMACHEVSKI, Boris (1996 [1966]) : « Thématique », Tzvetan Todorov (éd.), Théorie de la littérature. Textes des formalistes russes. Paris : Seuil.

Publicado
29-07-2021
Cómo citar
Kaczmarek, T. (2021). Orage mystique de François de Curel : mise en question de la « pièce bien faite ». Estudios Románicos, 30. https://doi.org/10.6018/ER.469861