L'hypothèse d'un signifié en puissance: llamada, llamado, llamamiento

Autores/as

  • Pascal Treinsoutrot Equipe Accueil 4080 Linguistique et lexicographie latines et romanes de l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)
Palabras clave: Arbitrarité, Motivation, Onomasiologie, Sémasiologie, Unicité du signe, Signifié en puissance

Resumen

Le présent article aborde la relation signifiant / signifié  à partir de l’étude de trois substantifs déverbaux llamada, llamado et llamamiento. Ils ont été observés en contexte lorsqu’ils étaient accompagnés de certains adjectifs. Il s’agissait des adjectifs les plus fréquemment employés. En confrontant les énoncés collectés et en se fondant sur l’analyse sémiologique de ces trois substantifs, il semble possible de démontrer que la singularité morphologique  du signifiant constitue la voie d’accès à un signifié unique. L’intérêt pour la « lecture » de ces surfaces (morphologies), nous a conduit à l’examiner en tenant compte du temps et du mouvement : un processus de construction du signifié que nous avons appelé signifié en puissance.

Biografía del autor/a

Pascal Treinsoutrot, Equipe Accueil 4080 Linguistique et lexicographie latines et romanes de l’Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)

Maître de conférences -ESPE de Paris (école supérieure du professorat et de l'éducation) de PARIS/Université PARIS-SORBONNE, 10 rue Molitor 75016 Paris. Doctorat de langues et littératures, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 2003.

Axes de recherche : approches sémasiologique et onomasiologique, motivation et arbitrarité du signe, élaboration d’une sémantique du signifiant.

Publicado
03-12-2015
Cómo citar
Treinsoutrot, P. (2015). L’hypothèse d’un signifié en puissance: llamada, llamado, llamamiento. Estudios Románicos, 24, 211-224. Recuperado a partir de https://revistas.um.es/estudiosromanicos/article/view/245411