LA FICTION DU SOI ENTRE LIBERTÉ ET MAUVAISE FOI. L'IMAGINAIRE DANS L'ETRE ET LE NÉANT

  • Florence Caeymaex
Palabras clave: L'étre et le néant, imagination, Valeur, liberté, pour-soi, Value, freedom,

Resumen

L'imaginaire demeure une dimension cardinale de l'existence dans L'Etre et le Néant. En quel sens l'imagination, qui manifeste la liberté en est-elle la "condition transcendantale"? On trouvera peut-être une esquisse de résponse au coeur du duble rapport que la Valeur entretient avec l'image. D'une part, la Valeur, que l'ontologie phénoménologique désigne comme horizon du projet du pour-soi, est pensée selon le modèle de l'image. D'autre part, la Valeur, puisqu'insaisissable, se présentifie dans l'existence concrète par le médium de l'image, que l'on verra à l'oeuvre dans la manuavaise foi, la croyance, le réve, l'aliénation. le rapport à autrui, etc. On peut dès lors suggérer que la Valeur, qui n'est pas à proprement parler, n'est autre que l'expression philosophique, sur le mode imaginaire ("comme si") que Satre exploitera aussi dans le roman et le théâtre, d'un pour-soi qui se réflechit, se projette, s'aliène et se dépasse, bref qui ek-siste effectivement au moyen de l'imaginaire.
Cómo citar
Caeymaex, F. (1). LA FICTION DU SOI ENTRE LIBERTÉ ET MAUVAISE FOI. L’IMAGINAIRE DANS L’ETRE ET LE NÉANT. Daimon Revista Internacional De Filosofia, (16), 73-82. Recuperado a partir de https://revistas.um.es/daimon/article/view/9761
Sección
Artículos