Los elementos naturales y su interacción en la obra de Maryse Condé

Palabras clave: Identidad criolla, Ecología, Tradición, Elementos naturales, Escritura antillana, Modernismo

Resumen

L’œuvre de Maryse Condé, romancière guadeloupéenne, est révélatrice d’une identité créole à caractère hautement animiste. Ainsi, la croyance en une force vitale qui anime les éléments naturels est exacerbée à travers son écriture. La nature incarne ce refuge dont l’homme créole a besoin pour se ressourcer. Le modernisme est perçu comme une menace environnementale et identitaire, ayant rompu l'harmonie qu'entretenaient les Antillais avec le milieu insulaire. Les catastrophes naturelles sont perçues par les personnages condéens comme des manifestations de la colère des éléments, entités divines qu'ils n'arrivent plus à dompter suite à la perte des savoirs ancestraux. Toutefois, les désastres propres à la brutalité des Tropiques donnent l'opportunité aux hommes de tout reconstruire sur de nouvelles bases, leur volonté de survie triomphant toujours sur le sentiment de désespoir. Par la même occasion, ils invitent le lecteur à réfléchir sur la crise écologique mondiale que nous vivons.

 

Biografía del autor/a

Alexandra Szyman, Universidad de Murcia

Actuellement doctorante en littérature française et francophone, Alexandra Szyman possède cinq années d’expérience à l’Université de Murcia, tout d’abord comme auxiliaire de conversation de langue française puis en tant que professeur remplaçante. Sa ligne de recherche principale aborde la création d’un espace littéraire et artistique au XIXème siècle : l’œuvre romanesque de George Sand. Son domaine d’étude se porte également sur les Littératures francophones : Simone Schwarz-Bart, Maryse Condé, entre autres. Elle est également membre du groupe de recherche Traduction, Lexicologie et Écritures de l’UMU.

 

Daniel de la Fuente Díaz, Universidad de Murcia

Daniel de la Fuente Díaz est lecteur de français à l’Université de Murcia depuis octobre 2017 et doctorant en première année en littérature française. Son sujet de thèse est l’étude de l’œuvre littéraire de Pierre Loti, sous la direction d’Antonia Pagán López, professeure titulaire de l’Université de Murcia. Il est titulaire d’un master en langues et littératures françaises et romanes ainsi que d’un diplôme d’agrégation dans l’enseignement secondaire supérieur, tous deux octroyés par l’Université catholique de Louvain. Avant d’être lecteur et doctorant à l’Université de Murcia, il a enseigné le français dans des écoles secondaires et des académies en Espagne durant cinq ans.

Citas

BACHELARD, Gaston (1992). La psychanalyse du feu. Paris : Editions Gallimard.

BACHELARD, Gaston (1991). L'Eau et les Rêves. Paris : José Corti.

BLANC Nathalie ; CHARTIER Denis ; PUGHE Thomas (2008) : « Littérature & écologie : vers une écopoétique ». Presses de Sciences Po « Ecologie & politique », Vol.2 Núm.36, 15-28.

BLÉRALD-NDAGANO, Monique (2000) : L’œuvre romanesque de Maryse Condé : féminisme, quête de l’ailleurs, quête de l’Autre. Bordeaux. ANRT.

CONDÉ, Maryse (2010). En attendant la montée des eaux. Paris : Jean-Claude Lattès.

CONDÉ, Maryse (1997). En attendant le bonheur. Paris : Robert Laffont.

CONDÉ, Maryse (1991). Hugo le terrible. Paris : Sépia.

CONDÉ, Maryse (2003). La Belle Créole. Paris : Editions Gallimard.

CONDÉ, Maryse. (1992). Les derniers rois mages. Paris : Mercure de France.

CONDÉ, Maryse (1986). Moi, Tituba sorcière... Paris : Mercure de France.

CONDÉ, Maryse. (1997). Pays Mêlé. Paris: Robert Laffont.

CONDÉ, Maryse. (1989). Traversée de la Mangrove. Paris : Mercure de France.

CREMADES, Isaac (2017) « Poética del espacio y paisaje subjetivo en En attendant la montée des eaux de Maryse Condé », María Manuela Merino García. L'appréciation langagière de la Nature. Universidad de Jaén, 453-460.

DORCÉ Mylène (2011) : « Déconstructions de l'imaginaire de l'Afrique mythique », Nkuzimana Obed ; Rochmann Marie-Christine ; Naudillon Françoise (dir.). L'Afrique noire dans les imaginaires antillais. Paris : Editions Karthala, 131-151.

HARDWICK Louise (2010) : « La question de l'enfance », Noëlle Carruggi. Rébellion et transgressions. Paris : Editions Karthala, 43-65.

HESS, Deborah (2011). Mythe, parabole et complexité. Paris : L'Harmattan.

INA. Édouard Glissant et l’Antillanité. < http://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu04566/edouard-glissant-et-l-antillanite.html > [Consulta: 12/04/2019].

PAGÁN, Antonia (2003) : « Le visible et l'invisible : Moi, Tituba sorcière ... ». El Texto como Encrucijada, Universidad de La Rioja, vol. 1, 721-732.

PETERSON, Carla L. (1996) : « Le surnaturel dans Moi, Tituba sorcière... Noire de Salem de Maryse Condé et Beloved de Toni Morrison ». L'œuvre de Maryse Condé. Paris : L'Harmattan, 91-104.

VIATTE, Auguste (1969). La Francophonie. Paris: Larousse.

Publicado
20-12-2019
Cómo citar
Szyman, A., & de la Fuente Díaz, D. (2019). Los elementos naturales y su interacción en la obra de Maryse Condé. Estudios Románicos, 28, 219-232. https://doi.org/10.6018/ER/378061