Stratégies, audience et lectorat de la littérature diasporique ouest-africaine

  • Fatoumata Toure Cisse Université Félix Houphouët-Boigny

Resumen

L’on distingue dans la littérature africaine francophone deux catégories ; il existe d’une part, les littératures exclusivement publiées dans les pays excentrés, et d’autre part, les littératures en lien étroit avec la littérature française. Les premières définies comme les littératures de l’exigüité par François Paré, se cantonnent à leur zone de production ; leurs instances de légitimité ne leur conférant qu’une vague visibilité à l’échelle mondiale. Le second groupe aspire à voir le jour en France, à être sacré par le champ littéraire franco-parisien et à intégrer la littérature mondiale.

Pour ce faire, les écrivains africains de la diaspora mettent en place des stratégies de valorisation pour leur acceptation dans le système littéraire francophone. L’article analyse ces stratégies et ces postures de valorisation auctoriales et esthétiques pour accéder à la République des Lettres.

Biografía del autor/a

Fatoumata Toure Cisse, Université Félix Houphouët-Boigny

Mme TOURE Fatoumata CISSE est titulaire d’un Doctorat Unique. Elle enseigne depuis mars 2009 au Département de Lettres modernes de l’Université Félix Hou- phouët-Boigny de Cocody en Côte d’Ivoire. Maître de Conférences de son état, elle est spécialiste de Roman africain.

Citas

BEKALÉ, Marc Mvé (2010) : « Alain Mabanckou : écriture et subalternité ». Journal de l’Afrique en expansion [obili.over.blog.com, consulté le 15 janvier 2017].

BUATA, B. Malela (2010) : « Les écrivains de la diaspora africaine francophone en France ». ConTextes [en ligne], Notes de lecture [consulté le 28 février 2017].

BILÉ, Serge (2005) : La légende du sexe surdimensionné du Noir. Paris : Serpent à plumes.

BREZAULT, Eloise (2010) : « Les enjeux du manifeste Pour une littérature-monde ». Etudes littéraires africaines, n° 29, 35-43.

COHEN, William B., GARNIER, Camille (1982) : Français et Africains, Les Noirs dans le regard des Blancs, 1530-1880. Paris : Gallimard.

FEDA, Tony (2009) : Sami Tchak, la sexualité comme liberté, Togocultures, [http://to- gocultures.com/sami-tchak-la-sexualite-comme-liberte/, consulté le 15 mars 2017].

FERRAND, Hervé (2010) : Tchak Sami, Filles de Mexico, Ballades et escales en littérature africaine. [http://litteratureafricaine.unblog.fr/2010/04/06/tchak-sami- filles-de-mexico/, consulté le 20 mars 2017].

FEZE, Yves-Abel (2011) : « La réception endogène des écrivains camerounais de la diaspora ou les limites du champ littéraire national ». Ethiopiques n° 86, Demain : L’Afrique : penser le devenir africain, [ethiopiques.refer.sn/spip. php?page=imprimer-article&id., consulté le 13 février 2017].

HALEN, Pierre (2003) : « Le système littéraire francophone : quelques réflexions complémentaires ». D’Hulst Lieven et Moura Jean-Marc (dir.), Les Études littéraires francophones : État des lieux, Lille, Éditions du Conseil Scientifique de l’Université Charles-de-Gaulles-Lille 3, coll. « UL3 travaux et recherches », 25-37.

HUGO, Victor (1911) : Les Contemplations. Paris : Nelson.

KESTELOOT, Lyliane (2007) : « Observations sur la nouvelle génération d’écrivains africains ». Ethiopiques n°78, disponible sur ethiopiques.refer.sn/spip.php?article1539, site consulté le 09 janvier 2017.

KOM, Ambroise (2001) : « La littérature africaine et les paramètres du canon ». Etudes françaises, vol. 37, n° 2, 33-44.

KWAHULE Koffi, MOUËLLIC Gilles (2007) : Frères de son / Koffi Kwahulé et le jazz : entretiens, Paris : Editions théâtrales, Collection Sur le Théâtre. Jazz Magazine [www.jazzmagazine.com/Interviews/Dauj/KKwahule/Kwahule. htm, consulté le 10 janvier 2017].

LABEAU Mathieu (2014) : Une nouvelle génération de romanciers africains ? Débats et enjeux (2000-2010). Paris : Anibwe.

LARANGE, Daniel (2015) : « L’écriture jazzy des écrivains afropéens : rhapsodies chez Koffi Kwahulé, Léonora Miano et Georges Yémy [savoirsenprisme.com/ numeros/04-2015-langue, site consulté le 20 mars 2017].

MABANCKOU, Alain (1998) : Bleu, Blanc, rouge. Paris : Présence africaine.

MABANCKOU, Alain (2006) : Verre cassé. Paris : Edition Points, Collection Points.

MABANCKOU, Alain (2007) : Mémoires d’un porc-épic. Paris : Edition Points, Collection Points. (2010) : Black Bazar. Paris : Edition Points, Collection Points.

MABANCKOU, Alain (2014) : Tais-toi et meurs. Paris : Edition Pocket, Collection Thriller.

MABANCKOU, Alain (2015) : Petit Piment. Paris : Seuil, Collection Fiction et Cie.

MBOUNGOU, Vitraulle (2006) : « Verre cassé, d’Alain Mabanckou ». Afrik.com, Congo littérature [www.afrik.com/article10158.html, site consulté le 1er avril 2017].

PARÉ, François (1992) : Les littératures de l’exigüité, Ottawa : Le Nordir.

SOW, Gaël NDombi (2009) : « Stratégies d’écriture et émergence d’un écrivain africain dans le système littéraire francophone. Le cas d’Alain Mabanckou ». Loxias n° 26 [http://revel.unice.fr/loxias/index.html?id=3050, consulté le 10 novembre 2016].

TCHAK, Sami (2001) : Place des fêtes. Paris : Gallimard, Collection Continents noirs.

TCHAK, Sami (2003) : Hermina, Paris : Gallimard, Collection Continents noirs.

TCHAK, Sami (2004) : La fête des masques. Paris : Gallimard, Collection Continents noirs.

TCHAK, Sami (2008) : Filles de Mexico. Paris : Mercure de France, Collection bleue.

TCHAK, Sami (2014) : La couleur de l’écrivain. Ciboure: La Cheminante, Harlem Renaissance.

WABERI, Abourahman (1998) : « Les enfants de la postcolonie : esquisse d’une nouvelle génération d’écrivains d’Afrique noire ». Notre librairie n°135, Paris : 8-15.

Publicado
19-10-2018
Cómo citar
Toure Cisse, F. (2018). Stratégies, audience et lectorat de la littérature diasporique ouest-africaine. Estudios Románicos, 27, 237-252. https://doi.org/10.6018/ER/346671