L' expression de l’extrême. Formes et fonctions de l’intensité dans Manon Lescaut

Autores/as

DOI: https://doi.org/10.6018/ER.471211
Palabras clave: Pathos, Consécutives intensives, Prolepse, Humour, Haut degré, Hyperbole

Resumen

Nous prenons comme point de départ l’extraordinaire profusion des marques d’intensité insérées dans L’histoire de Manon Lescaut et du chevalier des Grieux afin d’analyser leurs différentes fonctions communicatives en tenant compte de leur inscription dans un contexte discursif déterminé pour étudier ensuite leur rôle dans quelques stratégies narratives spécifiques. Nous nous intéressons d’abord à la relation entre l’intensité et le registre pathétique qui traverse les genres littéraires au XVIII siècle, puis aux valeurs sémantico-pragmatiques de la construction consécutive intensive et aux effets de généricité signalés par Adam (2011) pour d’autres genres de discours. Finalement, nous analysons les stratégies d’intensification mis en œuvre dans le roman afin de capter l’intérêt du lecteur et de générer des situations plutôt humoristiques.

Biografía del autor/a

Àngels Catena, Universitat Autònoma de Barcelona

Àngels Catena es doctora en Lingüística Aplicada a las Lenguas Románicas (2006). Actualmente trabaja como profesora agregada del área de Filología Francesa en el Dpto. de Filología Francesa y Románica de la Universidad Autónoma de Barcelona.

Sus líneas de investigación se han centrado en el ámbito de la semántica léxica, la fraseología y lexicografía contrastivas español-francés.

Citas

ADAM, Jean-Michel (2011) : « Les consécutives intensives : un schéma syntaxique commun à plusieurs genres de discours», Lynx. Vol. 64 [http://journals.openedition.org/linx/1407]

ADAM, Jean-Michel (2012) : « Discursivité, généricité et textualité », Recherches. Vol. 56 :9-27

ANSCOMBRE, Jean-Claude (1994) : « Proverbes et formes proverbiales : valeur évidentielle et argumentative », Langue française. Vol. 102 : 95-107.

BORDET, Lucile (2019) : « Le rôle des marqueurs d’intensification dans l’expression des émotions en anglais », Lexis. Vol. 13 [http://journals.openedition.org/lexis/2753 ].

BOURNONVILLE, Coralie (2011) : « Imaginer les sentiments d'autrui : un problème éthique et esthétique du roman-mémoires de la première moitié du 18e siècle », Dix-huitième siècle. vol. 43/1 : 671-687.

BRIZ, Antonio y ALBELDA, Marta (2013) : « Una propuesta teórica y metodológica para el análisis de la atenuación lingüística en español y portugués. La base de un proyecto en común », Onomázein.Vol. 28 : 288-319

CHARAUDEAU, Patrick (2000) : « La pathémisation à la télévision comme stratégie d’authenticité ». Christian Plantin, Marianne Doury et Véronique Traverso (dir.), Les émotions dans les interactions. Lyon : ARCI/ Presses universitaires de Lyon, 125-155.

CHAPIRO, Florence (2007) : « Du corps au cœur : la fonction morale du pathétique dans Manon Lescaut », Littératures classiques. Vol. 62 : 123-134.

COUDREUSE, Anne (1999) : Le goût des larmes au XVIIIe siècle. Paris : Presses Universitaires de France.

COUDREUSE, Anne (2008) : « La rhétorique des larmes dans la littérature du XVIIIe siècle : étude de quelques exemples », Modèles linguistiques. Vol. 58 :147-162.

JAUBERT, Anne (2014) : « Au vif de l’hyperbole : l’énonciation problématisante », Travaux Neuchâtelois de linguistique. Vol. 61-62 :79-90.

HERMAN, Jan (2009) : « Image de l’auteur et création d’un éthos fictif à l’Âge classique », Argumentation et Analyse du Discours. Vol.3 [http://journals.openedition.org/aad/672].

MIHATSCH, Wiltrud ; ALBELDA MARCO, Marta (2016) : « La atenuación y la intensificación desde una perspectiva semántico-pragmática », Revista Internacional de Lingüística Iberoamericana. Vol. 14/1: 7-18.

PLANTIN, Christian (1985) : « La genèse discursive de l'intensité : le cas du si « intensif » », Langages. Vol. 80 : 35-53.

PLANTIN, Christian (1997) : « L’argumentation dans l’émotion », Pratiques : linguistique, littérature et didactique. Vol. 96 :81-100.

PITAVY, Jean-Christophe (2012) : « De pas trop à trop pas : de l'excès du dit au débordement du dire », Interstudia. Vol. 12 : 75-85.

PRÉVOST, Antoine François (1995) : Manon Lescaut. Paris : Flammarion.

RAMOND, Catherine (2018) : « Usage des prolepses et statut de la feintise : le roman-mémoires entre récit factuel et récit fictionnel », Fabula / Les colloques, « Une espèce de prédiction ». Dire et imaginer l’avenir dans la fiction d’Ancien Régime [http://www.fabula.org/colloques/document5698.php ].

ROMERO, Clara (2004) : « Nouvelles remarques sur l’hyperbole ». Maria Helena Araújo Carreira (éd.), Plus ou moins ?! L’atténuation et l’intensification dans les langues romanes. Actes des journées d'étude, Paris 8 : 12-13 décembre 2003. Travaux et Documents. Paris : Presses Universitaires de Vincennes, Vol. 54 : 265-282.

ROMERO, Clara (2015). L’intensité et son expression en français. Paris : Ophrys.

SEVILLA, Gabriel (2014) : « La triple tension narrative : chrono-topique, pathétique, télique », Cahiers de Narratologie. Vol. 26 [http://journals.openedition.org/narratologie/6901].

SPITZER, Leo (1931) : « Die klassische Dämpfung in Racines Stil », (Trad. Alain Coulon). Kölner Romanistische Arbeiten. Marburg : N. G. Elwert'sche Verlagsbuchhandlung. [https://www.jeuverbal.fr/sourdine.pdf;]

Publicado
29-07-2021
Cómo citar
Catena, Àngels. (2021). L’ expression de l’extrême. Formes et fonctions de l’intensité dans Manon Lescaut . Estudios Románicos, 30. https://doi.org/10.6018/ER.471211