EN TORNO A LA FORMACIÓN Y EVOLUCIÓN DE LA NEGACIÓN COMPUESTA EN FRANCÉS ANTIGUO Y MEDIO

  • Juan F. García Bascuñana

Resumen

La forme latine NON a adopté des formes différentes en passant en français. Très tôt, elle s'est doublée en non et ne (tout d'abord, nen), chacune employée avec des caractéristiques propres, dans des situations de plus en plus délimitées. Mais, dès le XIe siècle -pour des besoins expressifs- la forme ne s'est renforcée avec des mots sans valeur négative propre: adjectifs, pronoms, adverbes. Cependant, il faut surtout signaler -pour son importance décisive dans l'histoire de la langue- la présence des substantifs positifs qui signifiaient «une petite quantité» comme MIE, POINT, GOUTTE et, en particulier, PAS, qui sont devenus finalement des particules négatives. L'usage de ces particules, auxiliaires de la négation, vont se développer, avec certaines hésitations, tout au long de l'époque de l'ancien français, mais c'est le moyen français qui fera que la négation complexe (spécialement celle constituée par

Biografía del autor/a

Juan F. García Bascuñana
Universidad de Barcelona
Sección
Artículos