Lugares de la escritura femenina: el cuerpo en la novela blasquiana

  • Luisa Montes Villar
Palabras clave: Corps, femme, exil, littérature, Adélaïde Blasquez

Resumen

La représentation du corps de la femme et sa relation symbiotique avec l’écriture sont devenus des sujets principaux dans la littérature et les études de genre depuis les dernières décennies. Cet article analyse le binôme écriture-corps dans l’œuvre de l’écrivaine franco-espagnole Adélaïde Blasquez. Dans ses romans, le corps joue un rôle central et devient un topos de subjectivation des tensions sociales et/ou familiales. Il subit des processus de déformation et de métamorphose et devient alors un personnage à part entière, qui incarne métaphoriquement les di érentes formes d’exil ressenties par l’auteure. En se basant sur la philosophie phénoménologique de Merleau-Ponty, une distinction a été faite entre espace, lieu, non-lieu (catégorie proposée par l’anthropologue français Marc Augé) et lieu de mémoire (Pierre Nora) pour aboutir à la conclusion du corps comme “lieu des lieux”.
Publicado
27-12-2017